Le dico : les sac' 


 

retour à la page d'accueil. Back to home page


Les photos et nouvelles de la famille

L'humour de l'internet. Compilation spéciale Fredak

Nos voyages à travers la planète

Le web et l'informatique en général. Liens. Conseils. Humour.

Le dictionnaire du Français du Québec

La musique que je joue et fabrique

Divers




 

ACCUEIL


Les "sacres" (jurons et exclamations) au Québec

 



Les Québécois ne sont pas plus grossiers que tout autre peuple. Mais il m'a semblé intéressant d'un point de vue linguistique de noter que le vocabulaire utilisé pour rouspéter, s'exclamer et jurer, au Québec, vient essentiellement de la religion catholique et de l'église, ce qui n'est pas du tout le cas en France. 

 

Voici une liste non exhaustive de sacres québécois :  

- Crisse  (Christ)

- Calice

- calvaire

- Tabarnak (Tabernacle)

- Ciboire

- Sacrament (sacrement)

- Seigneur

- Osti, Esti (hostie)

- Maudit 

- Torrieu (Tort à Dieu)

 

Quant aux injures "à la française" telles que "merde", "putain", "bordel", elles sont de plus en plus utilisées par les nouvelles générations alors que les anciennes générations ne les emploient jamais.

 

Précisons que beaucoup de Québécois évitent d'utiliser ces jurons sous leur forme "originale". Ils préfèrent les déformer pour paraître moins grossier (de la même manière qu'en France on dira "purée !" au lieu de "putain !"). Ainsi, "tabarnak" devient "tarbarnouche" ou "tabarouète", "calice" devient "caline" ou "calik", "maudit" devient "maudzeusse". Les exemples de déformation sont nombreux, chacun y allant de sa touche personnelle. C'est du sacre "customisé" !

 

Ces sacres ont une utilisation plutôt large. Ils s'emploient 

 

1) pour s'exclamer, au même titre que "merde" : 

 

Exemple : "tabarouette, t'as pas acheté cteu patente là ?!"

 

Pour enchaîner ces mots on utilise "de" : "esti de calisse de tabarnak". L'ordre des mots a son importance mais il faut être né Québécois pour bien maîtriser.

 

2) Pour appuyer une affirmation. Comme "putain" en France. 

 

Exemple : "Putain que ça fait mal" = "Maudit que ça fait mal"="Esti que ça fait mal" (prononcez "estik'sa fait mal")

 

3) Pour dévaloriser une chose. Encore une fois, c'est "putain" qui sert en France dans ce cas.

 

Exemple "Tiens, je te le rend ton putain de fric..."= "Tiens prend lé ton esti d'bacon". 

 

4) A la place de "foutre" comme dans "foutre son camp".

 

Exemple : "je sacre mon camp", "je crisse mon camp". 

5) Dans l'expression  "sacrer une claque" = "foutre une claque"

 

6) Avec "dé" devant, ça remplace "son camp". Décrisser = sacrer son camp. Ou encore : "décalisser".

 

7) Pour dire qu'on est en colère.

 

Exemple : "je suis en maudit"="je suis en crisse"="je suis en ..." = "je suis fâché".

 

8) Dans l'expression : "au plus sacrant", "au plus maudit" qui signifie "au plus vite"

 

( Exemple )

 

 

 

Je conseille aux non-québécois qui n'ont pas l'habitude de ne pas utiliser ces sacres au risque de paraître très très ridicule. En effet, faut savoir s'y prendre, il y a l'intonation, la place dans la phrase. 

 

 

 

 

retour

 


     
 

  Mes autres sites      |     Liens    |      Contact      |     Aide      |     e-mail