Le dico : prononciation 


 

retour à la page d'accueil. Back to home page


Les photos et nouvelles de la famille

L'humour de l'internet. Compilation spéciale Fredak

Nos voyages à travers la planète

Le web et l'informatique en général. Liens. Conseils. Humour.

Le dictionnaire du Français du Québec

La musique que je joue et fabrique

Divers




 

ACCUEIL


Quand un Français va au Québec, on lui dit souvent "je sais que vous êtes français parce que vous avez un accent". Bref, tout le monde a un accent.

Voici quelques explications de l'accent québécois, plus ou moins prononcé selon les personnes :  

 

t : Quand le t est associé au son i et u, il se prononce "ts". Il s'agit d'une consonne affriquée ("Martsine", "es-tsu sûr?")

 

d : Comme pour le t, "dz", associé à i et u ("Jeudzi midzi")

 

Remarque : J'ai noté que les les t et d se prononcent également de cette manière en Guadeloupe. Et je suppose que c'est le cas à Haïti, en Martinique, ...

 

a : en fonction du mot et de sa place, le a peut être très ouvert (presque un è) ou très fermé ( â).

Exemple : patte : a ouvert, pâte : a fermé. Les 2 premiers a de "Canada" sont ouverts et le dernier est fermé (Canadâ). Ces différences entre les a sont beaucoup moins audibles en France. Pour réussir un accent québécois il faut savoir où placer les a fermés et les a ouverts. Parfois le a est prononcé eu. Ex : "Papa" = "Peupa" (avec un a ouvert à la fin)

 

en, an : Se rapproche du son "in". Ainsi, "vent" peut être compris "vin" par un Français, et "gant" peut être compris "gain". Pour faire la différence entre "vin" et "vent", et "gain" et "gant", les Québécois prononcent un "in" beaucoup plus marqué et fermé.

 

i : Quelque part entre i et é. C'est pour ça que la blague "Les Syriens sont tous pareils car ils sont faits en Syrie" vient du Québec.

 

u : souvent prononcé "eu", comme dans méneute ou meuneute pour minute. Ou alors jeusse pour juste.

 

un : La différence entre le "un" de Lundi et le "in" de "linge" est plus marquée au Québec qu'en France. Il se prononce avec la bouche en forme de rond. Le "lundi" parisien se prononce presque "lindi". A noter que dans la plupart des accents régionaux en France, on dit bien "lundi" comme au Québec.

 

oir : ouère ou ou-a-ère (patinouaère)

 

v : parfois "w" comme dans "va te faire wouère" 

 

è : aè. (maère et paère). C'est comme dans l'accent parisien typique de Gavroche ou Arletty ("Atmosphaère?"), mais prononcé un peu différemment. Il s'agit d'une diphtongaison. 

 

r : Le R était systématiquement roulé auparavant. Les jeunes générations ne le roulent plus et le prononcent comme en France. A titre d'exemple, Robert Charlebois roule les R alors que Céline Dion, qui est de la génération suivante, ne le fait pas. 

 

ais, ait : la terminaison de l'imparfait ("je savais") est souvent pronconcée "a" ("j'sava pas que c'ta interdit").

 

 

Et bien-sûr il y a l'intonation qu'on ne peut pas transcrire. Comme la plupart des accents, on est capable de reconnaître sa "mélodie" même si on est loin de la personne qui parle, et qu'on ne distingue pas les mots.

 

 

 

retour

 


     
 

      Mes autres sites      |     Liens    |      Contact      |     Aide      |     e-mail