les anglicismes 


 

retour à la page d'accueil. Back to home page


Les photos et nouvelles de la famille

L'humour de l'internet. Compilation spéciale Fredak

Nos voyages à travers la planète

Le web et l'informatique en général. Liens. Conseils. Humour.

Le dictionnaire du Français du Québec

La musique que je joue et fabrique

Divers






























 


 

Ce qu'on appelle "anglicismes" dans le français de France sont des mots anglais, utilisés tels quels, toujours mal prononcés : baskets (chaussures de sport), briefing, booker, overbooké (très occupé), camping, camping car, charter, chewing-gum, e-mail, ferry, interview, kitchenette, light (allégé), lifting, living(-room), loft, meeting, mountain bike, package, puzzle, rosbeef, skate, slip, string, steak, speaker, sweat, short, sponsor, webmaster.


Les anglicismes du français du Québec sont différents, l'histoire du Québec se dissociant de celle de la France dès 1763. 

 

En France, l'anglais s'est invité tardivement; ça fait moderne et branché d'utiliser des mots anglais, par snobisme ou par souci  d'utiliser un jargon. Par exemple, les surfeurs sur leurs funboards qui font des water starts en s'accrochant à leur wishbone

 

Au Québec, l'influence anglaise est beaucoup plus ancienne et elle commence avec la conquête britannique en 1763. L'exemple le plus flagrant est le vocabulaire autour de l'automobile : windshield, bumpers, clutch, mufflers, whippers, brakes, shoke, tires, cruise control, truck, flashers, flat. Il a fallu attendre longtemps avant d'avoir des modes d'emplois en français pour les voitures (de marque américaine).

 

 

L'anglicisation du français du Québec peut se diviser en plusieurs catégories : 

 

1) les mots anglais, prononcés à peu près selon l'accent américain : le vocabulaire d'automobile cité plus haut, et aussi : bad luck, bargain, blender, bouncer, bum, chum, cute, draft, dressing, dull, drill, fake, farmer,  fuck, game, gun, hose, joke, lift, loose, pedler, pickles, plaster, plug, popsicle, push up, strap, tape, track, wrench, ...

 

 

2) Les verbes anglais francisés et conjugués à la française : "j'ai pas catché le sens de cette phrase". Et également frencher (de french kiss), bargainer, checker. Le français de France connaît ça aussi : booker, relooker, ...

 

 

3) les calques de l'anglais : des mots, expressions ou tournures de phrases anglaises "déguisé(e) en français". Par exemple, “ j’ai cancellé mon application, elle ne faisait pas de bon sens ” (“ I cancelled my application, it didn’t make sense ”). Ou alors : “ it takes another 5 dollars to buy myself this bathing suit ” devient “ ça me prend un autre 5 dollars pour m’acheter ce costume de bain ”. C’est de la traduction mot à mot. 

 

Mais avec l'émancipation des francophones du Canada vis à vis du "colonisateur" britannique, dans les années 60, les concepts nouveaux venus des pays anglophones passent au filtre de la francisation, alors qu'en France, ces mots anglais sont utilisés tels quels : faire du shopping / magasiner ;  Week-end / Fin de semaine ; Parking / Parc de stationnement ; Square (pour une place carrée) / carré ; Sweat-shirt / chandail ; Ferry / Traversier ; E-mail / Courriel ; Sandwich / Casse-croûte ; Puzzle / Casse-tête.  De même que depuis cette époque la chasse aux mots anglais va bon train, mais pas toujours avec succès :  on ne dit presque plus "tire", mais "pneu".  La "clotche" survit encore car "embrayage" c'est trop long à dire. Les "brakes" sont devenus les freins, sauf le frein à main qui est encore le "brake à bras". Mais certaines francisations sont tombées à l'eau. Ainsi, il n'y a guère plus que les Français voulant imiter les Québécois qui disent "chien-chaud" pour hot-dog, ou "hambourgeois" pour "hamburger".


Pour finir, il ne faut pas oublier néanmoins que l'anglais est lui-même issu d'un mélange entre l'anglo-saxon et le français (suite à l'accession de Guillaume, duc de Normandie, au trône d'Angleterre en 1066), ce qui signifie que les mots anglais introduits dans le français de France ou du Québec sont dans la moitié des cas des mots d'origine française (camping de camper, interview de entrevue, package de paquet, cruise de croiser, bargain de barguigner, dressing de dresser, farmer de fermier, pedler de pédaleur, ...) 

 

 

 

voici une page web qui parle d'anglicismes : http://www.neovist.org/quebec1.htm

 

 

 

 

retour









Mes autres sites      |     Liens    |      Contact      |     Aide      |     e-mail