Livres

 
retour à la page d'accueil. Back to home page
Les photos et nouvelles de la famille
L'humour de l'internet. Compilation spéciale Fredak
Nos voyages à travers la planète
Le web et l'informatique en général. Liens. Conseils. Humour.
Le dictionnaire du Français du Québec
La musique que je joue et fabrique
Divers

 

par Agnès

Trop de préjugés à l’encontre de ce que ses détracteurs qualifient de « genre mineur ». Heureusement, la bibliothèque départementale de prêt d’Avrillé dans le Maine et Loire/Anjou (tél : 41 42 40 63) a réalisé une analyse de la place de la littérature sentimentale… tellement intéressante que je me permets de vous proposer le résumé suivant !   

Et pour les aficionados, une petite sélection d'auteurs et de titres :  Sélection sentimentale...

  1. Diffusion de la littérature sentimentale
  • Sur le plan de la forme : une structure linguistique simple mais solide : la phrase du roman Harlequin comprend en moyenne 13 mots (certes Flaubert ou Yourcenar  22 mots, mais Simenon : 12,5)

  • Sur le plan du thème : simpliste, il faut le reconnaître : une quête amoureuse jalonnée d’obstacles, traitée de manière schématisée, répétitive et moralisatrice..

  • Origine : ne pas manquer de faire le lien avec l’entrée de la femme et de l’amour en littérature à partir du 12e siècle : Dante fut le premier à considérer que la femme était digne de figurer comme sujet de poésie (« Dames en qui demeure esprit d’amour »). Vulgarisation grâce au développement de l’alphabétisation au 19e s. et à l’école obligatoire de Jules Ferry (1881). - Début du 20e s. : naissance des romans feuilletons, puis vers les années ’30, popularité des auteurs de romans sentimentaux tels que Delly, Max du Veuzit, Berthe Bernage, Magali, et plus tard Barbara Cartland. Entre-temps (1947) : naissance du roman photo, qui après 1977 sera supplanté dans les pratiques de consommation (le mot est lâché) par le roman sentimental et les séries TV telles que Dallas, Les feux de l’amour…

  • Tirage : 6 % de l’édition globale et 18,5 % de l’édition de poche en France (1985). Au 1er rang : Harlequin avec une politique assez particulière : de nouvelles parutions chaque mois, les invendus sont renvoyés à l’éditeur à une date limite de vente et s’apparentent ainsi à des denrées périssables !

   

  1. Contenu du roman sentimental

·         Personnages : stéréotypés.

Ä Il y a l’héroïne : féminine, belle, généreuse, entièrement dévouée aux autres.

Ä L’homme est grand, musclé, le regard glacial : il émane de lui un charme puissant… Viril, intelligent, doté d’un sens de l’humour. Il est toujours supérieur à la femme quant à l’âge, l’instruction, la position sociale.

Ä La rivale : égoïste, vaniteuse, avide…

Ä Le faux-homme (comparé au vrai homme qu’est le héros) : tout de gentillesse, ne peut être qu’un ami et non un amant.

·         L’histoire : Une sympathique héroïne au charme non encore révélé, rencontre un homme mystérieux, cynique et dur mais à la tendresse enfouie.. Un long et éprouvant parcours initiatique séparera l’instant de leur rencontre (coup de foudre immédiat) et le happy end

·         La morale :

Ä Une psychologie de la soumission : 5 phases dans le comportement de la femme : sa rebellions, sa fuite, son dressage, sa lutte contre sa raison, et sa reddition finale

Ä Le triomphe de la féminité : l’héroïne est immature, ignorante des choses de la vie. Son parcours la rend émancipée, elle découvre sa féminité.

Ä la connaissance charnelle : En général, la sexualité n’est que suggérée sauf dans des collections plus récentes. Chez Harlequin , le dérèglement cardiaque est une des 1ères manifestations de l’émoi sexuel. Un regard, contact de la main créent le choc, le courant électrique, le frisson,.. Le roman renoue avec le mythe de la jeune vierge et de son initiation.

Ä une sociologie de l’oisiveté : « tandis que la prédisposition naturelle de l’homme est d’exercer une fonction intéressante qui le met en valeur et lui donne un poids social, celle de la femme est de rester à la maison pour élever les enfants, fruits de son aventure personnelle : l’amour…"

 

  1. Les lecteurs du roman sentimental

  ·         Profil : majoritairement d’origine populaire mais 30% ont suivi des études supérieures et 20 % sont des hommes (notamment dans les villes de garnison). La moitié des lectrices a moins de 35 ans.

  •  Pourquoi ce succès de la littérature sentimentale (approche sociologique) ? :

Ä Cette forme de littérature relève de la culture de masse dont une des thématiques essentielles est le bonheur. Dans le roman rose, le bonheur se confond avec l’idée de permanence et de fidélité du couple : cela traduit en réalité le triomphe de la femme car c’est l’homme qui sacrifie son ancienne conception de la vie (jouissance et aventures éphémères…) même si la femme oublie sa vie sociale et renonce à toute velléité de pouvoir. On ne meurt pas par amour dans le roman sentimental à la différence des grands romans d’amour (La princesse de Clèves de Mme de La Fayette, Corinne de Mme de Staël)

Ä Derrière le conformisme, les invraisemblances et les stéréotypes de la littérature sentimentale, se profile une représentation des rapports amoureux moins éloignée qu’on ne le croit de la réalité. Les sondages dans les magazine féminins confirment ainsi que chez les femmes, la tendresse prime sur l’acte sexuel...

Ä Le bonheur éternisé : dans le roman rose, l’expérience amoureuse en reste à ses prémices : les vicissitudes de la vie de couple, le poids des habitudes, la tentation du rapport adultère ne sont jamais évoqués.

 

  1. Les bibliothèques et la littérature sentimentale

Aucun genre littéraire ne devrait être exclu des bibliothèques, contrairement à ceux qui pensent que la littérature sentimentale est un facteur d’aliénation culturelle incitant le lecteur à fuir la réalité pour se complaire dans des chimères peu propices à l’enrichissement spirituel et à un développement de l’esprit critique..

En réalité, tout lecteur fait un pacte éphémère avec l’auteur de son roman. Le lecteur ne change de peau que provisoirement, le temps de lire. Leur attitude relève de la « consommation  nonchalante »..

   

J’espère avoir convaincu les irréductibles de laisser une chance à ce genre littéraire… et maintenant jetez-vous sur une sélection de mes auteurs préférés !  Sélection sentimentale...

  ou bien : retour menu livres

 

site dédié aux romans d'amour et Harlequin : 

 

 

   

             Mes autres sites      |     Liens    |     Aide      |     e-mail