Guadeloupe

  
                

Les Guadeloupéens

Avant de mettre les pieds la première fois en Guadeloupe, on sait déjà que les habitants sont en grande partie originaire de l'Afrique noire, et qu'ils sont plus ou moins métissés.

Mais au bout de quelques jours, le visiteur réalise que certains Guadeloupéens, bien qu'ayant la peau foncée, ont les cheveux lisses. Ce sont des "Zindiens", descendants des travailleurs émigrés du sud de l'Inde, qui ont remplacé les esclaves affranchis. C'est à Saint-François qu'on s'en rend le plus compte. Saint-François est sur Grande-Terre qui a beaucoup plus de champs de cannes à sucre que la montagneuse Basse-Terre (basse=au sud).

On voit des blancs aussi, minoritaires. Mais attention, il y a plusieurs catégories de blancs.

D'abord, vous verrez beaucoup de Métros. Des Français de métropole comme on dit dans les D.O.M, qui se sont installés ici, par amour du pays, des gens, et parfois d'une personne en particulier. Ils travaillent beaucoup dans le tourisme, c'est pour ça qu'à la Marina de Saint-François, la moitié des travailleurs et entrepreneurs sont des Métros (restau de plage, cafés, club de plongée, location de planches à voile, coiffeur, boutiques de souvenir, etc.).

Ensuite, si vous entendez derrière vous parlez en créole, que vous vous retournez, et que vous voyez un blanc, ne cherchez pas autour. C'est bien lui qui a parlé, un "Blanc Pays", un Guadeloupéen blanc dont les ancêtres sont venus de Métropole. Parmi eux, les "Békés" sont les descendants des grands propriétaires qui possédaient des esclaves.

Mais on voit aussi d'autres blancs,  d'un aspect à peine différent. Ils parlent créole comme tous les Antillais, et aussi, arabe. Ils font partie de la diaspora des Libanais et Syriens qui ont émigré vers les Antilles, la Colombie, le Brésil, le Sénégal, la Tanzanie, etc., à partir de la fin du XIXe siècle. Leur spécialité : le commerce, qui l'eut cru ! Comme ils parlent créole,  Il est souvent difficile de les distinguer des Blancs Pays.

D'après de ce que j'ai vu, j'ai l'impression qu'il y a bien plus de Métros que de Blancs Pays. Quant aux Libanais, c'est la minorité dans la minorité. 

Sinon quasiment plus de traces de traits amérindiens sur les visages. Quant aux habituelles autres diasporas, Juifs, Chinois, Arméniens, etc. : je n'ai rien remarqué. Ah si, il y a une famille chinoise à Saint-François, qui tient un restaurant.

 

  Page principale Guadeloupe