Guadeloupe

  
                

  La Cuisine Créole  

Ce qu’on retient surtout de cette cuisine c’est que, même si elle n’est pas particulièrement compliquée, elle s’inscrit dans une ambiance bien particulière. En effet, elle tient une très grande place dans le dépaysement agissant sur les visiteurs des pays froids.

Le soleil, le vent chargé d’odeur maritime, le sable entre les doigts de pieds, à midi le poisson grillé sur la plage, et puis à la fin de la journée le verre de ti-punch, les bouchées de ragoût épicés avec une petite gorgée de rhum par dessus. La banane flambée en dessert. Et du zouk en bruit de fond.

  

La Guadeloupe doit sa cuisine à son agriculture (ex : le rhum), à son climat tropical (les fruits), à son insularité (poissons et fruits de mer). Les Indiens (d’Inde !) ont apporté les épices (le curry, le colombo) et une manière de cuisiner. L’influence de l’Hexagone est presque inexistante. En effet, On ne voit pas comment une raclette ou une partie de crêpes peut avoir du succès dans la chaleur des Tropiques.

 

Il y a beaucoup de choses auxquelles nous sommes habitués dans l’hexagone et qui est rare, voire parfois inexistant, dans les repas antillais. Par exemple le plateau de fromages à la fin des repas,  les rôtis et plats cuits au four, les steaks, les nouilles. D’un autre côté, on ne mange pas de bananes bouillies ou de la chèvre épicée au colombo en Métropole.

 

En une phrase, la cuisine créole et la cuisine « française » n’ont pas grand chose en commun.          

 

Les Poissons et Viandes

Poissons (bien-sûr)

Crustacés (ouassou, crabes de terre et langouste)

Lambi (un énorme coquillage)

Porc

Chèvre (cabri)

poulet

 

Comment, la viande ?  Grillée ou en ragoût (aux épices originaires d’ Inde). Et le poulet ? Boucané, badigeonné au sucre de canne au préalable : excellent !  Exemples de plats : colombo de capri. Langouste grillée.

 

 Les légumes 

 

Le riz

Les haricots rouges

Les concombres.

La banane verte bouillie (encore meilleur que la patate). Ce qui a de bien avec les bananes, c’est que vertes, elles se mangent en légumes, et mûres, comme fruit, en dessert. Toutes les espèces de bananes sont plus ou moins comestibles dans les deux modes ! Si, si, si, je vous assure, j’ai essayé ! et encore d’autres légumes, certains peu courants en Métropole.

 

 Les spécialités 

 

Les acras de morue, beignets de farine, de poisson et d'épices.

Les boudins créoles, petits boudins noirs épicés.

Les achards. Légumes coupées en petits morceau et marinés. Un peu comme les concombres mais plus épicés. Il y a surtout de la carotte râpée.

La banane flambée au rhum vieux. L’ ananas aussi se flambe.

 

 

 L e s   f r u i t s

On est sous les Tropiques, la liste est longue. Mangues, Goyaves, papayes, melons, ananas, etc. Les fruits ne font que quelques dizaines de kilomètres entre leur arbre et l’assiette du consommateur. Ils ont mûri sur l’arbre et non pas sur les cageots des entrepôts comme en Europe. La différence est flagrante en ce qui concerne les melons. Certains fruits sont nettement meilleurs en jus (fruits de la passion).

 

 

 L e   r h u m

 

Le rhum blanc agricole se boit à l’apéro, sec ou en cocktail : ti punch, punch ou planteur.  Le rhum vieux, couleur ambrée, se boit en digestif, c’est proche du whiskey ou du cognac. Et puis il y a toutes sortes de liqueurs bricolées à partir du rhum, de fruits. Chaque maison a sa recette. On fait mariner des fruits dans le rhum pendant très longtemps. Le Schrub est la plus connue de ces mixtures, ça se trouve dans le commerce, c’est à base de rhum, écorce d’orange, cannelle etc. C’est très bon après un repas, on en boirait des verres et des verres !

 

Donc si on vous a dit que le paradis, c’est jouer de la Lyre assis sur un nuage, on vous a mal informé. Le paradis, c’est un verre un ti-punch sur la terrasse, la tête au vent marin, des acras de morue, une langouste grillée, accompagnées d’achards, une banane flambée au dessert et un schrub comme digestif

 

Pour plus d'informations :

http://www.outremer.com/~rhann/guadeloupe/html/cuisine.html

 

http://www.outremer.com

 

retour page Guadeloupe