Le dico 


 

retour à la page d'accueil. Back to home page


Les photos et nouvelles de la famille

L'humour de l'internet. Compilation spéciale Fredak

Nos voyages à travers la planète

Le web et l'informatique en général. Liens. Conseils. Humour.

Le dictionnaire du Français du Québec

La musique que je joue et fabrique

Divers




 

Après le dico québécois-français à usage des Français de France, voici le 

dico de l'argot de d'Île de France 

à usage des Québécois et autres francophones

 

ça y est ! Il est enfin là ! C'est à la demande de beaucoup d'internautes québécois qui m'ont aidé sur le dico québécois que j'ai décidé de lancer ce dico du "français de France" ou plus précisément celui qu'on parle autour de moi en Île-de-France dans les années 2000.

 

Le but du jeu n'est pas d'expliquer ce que "fric" ou "boulot" signifie, tous les francophones du monde le savent ! Non, je vais essayer de vous donner ici des mots et expressions que vous n'entendrez pas forcément dans les films français ou sur TV5, et surtout pas dans les doublages des films américains !

Il ne s'agit pas non plus de donner un jargon spécifique comme celui de "la zone", les cités des banlieues "difficiles", mais de donner un lexique utilisé par l'ensemble de la population de l'Île-de-France, du moins par la tranche d'âge 20-50 ans.

 

Bon, je devine déjà les réactions des internautes qui vont me dire  "chez moi à Marseille (ou à Bruxelles, à Genève, à Dakar, ... ), on utilise ce mot aussi ". OK, je me doute bien que beaucoup des mots de mon dico, ils se disent aussi dans le reste de la France, voire de la francophonie, mais moi je ne sais pas lesquels se disent et lesquels ne se disent pas. Parce ce que je peux parler de ce que j'entends autour de moi, et c'est tout. Bon voilà, vous avez compris je pense : je n'ai pas mis "bagnole", je sais bien que c'est compréhensible partout, mais "clacosse" pour fromage, j'en sais rien si ça se dit à Vesoul ou à Vierzon. En tous cas pas à Chicoutimi ou à Abidjan, enfin, je pense pas... Et puis j'ai mis des mots que tous les Français comprennent, mais que certains Québécois ou Congolais ne connaissent pas forcément.

 

Vous verrez pas mal de mots en verlan (l'envers dit à l'envers), ces mots où on inverse les syllabes. Le procédé est à la mode depuis plus de trente ans. Mais de temps en temps, les "jeunes" décident de passer un nouveau mot dans la machine à renverser. Il y a le "verlan amélioré" aussi (flic devient keufli et keuf en verlan amélioré). Il y a aussi le verlan du verlan, mais on ne retombe pas sur le mot d'origine. Le mot est retourné une fois, par exemple arabe devient beu-ara puis beur, et beur est retourné à nouveau, et devient reubeu. Idem avec femme qui devient meuf qui devient feumeu. 

 

Petite parenthèse : le verlan est populaire depuis quelques décennies mais il est très ancien. A la révolution française, certains disaient BonBour à la place de Bourbon (le nom de famille du roi).

 

 

 

A


à l'ouest à côté de la plaque, déphasé. "Il est complètement à l'ouest ce gars là, il a traversé sans regarder"
à donf à fond. "Vas-y à donf, y a personne sur la route"
accro passionné de, féru de, dépendant (accro aux jeux sur PC, accro à la dope...)
Aboule ! Apporte. "aboule le fric"
air-bags gros seins
arouasse beaucoup
(s') arracher s'en aller. "Allez viens ! On s'arrache"




B


bahut 1) camion 2) collège, lycée
balèze costaud.
baliser avoir peur
(se) bananer tomber, trébucher. ça vient sans doute du fait que l'on glisse si on marche sur une peau de banane. 
bâtard chez les plus jeunes : une personne à qui on reproche une mauvaise attitude, où dont est jaloux. 
barbaque viande
barda affaires, bagages. "Enlève-moi tout ton barda de là !"
bargeot, barge fou
bassiner ennuyer, raser
(une) baston bagarre. "y a eu de la baston avec les keufs"
bazarder jeter. "Bazarde-moi ce stylo, y marche plus".
beauf populaire, ringard. "y a pas que les beaufs qui font du camping" 
becqueter manger
belette nana. "Vise-moi donc la belette là-bas"
belle-doche belle-mère
(de la) beu herbe (marijuana). C'est du verlan amélioré, herbe > beuher > beu
Beur Jeune d'origine maghrébine. Terme non péjoratif. c'est "arabe" en verlan amélioré.
beurré ivre
bézef beaucoup (de l'algérien bessif). S'emploie avec la forme négative : "c'est pas bézef".
bibine bière. "Fais péter une bibine" = "ouvre moi donc une bière"
bifton billet de banque
biniou machine, engin (biniou= cornemuse au sens propre)
biroute bitte - Biloutes chez les Ch'tis mais ça tout le monde le sait maintenant
bituré ivre
blairer supporter. "je peux pas blairer ce mec" = "je ne supporte pas ce gars".
black Africain, Antillais, Afro-américain, etc. en langage politiquement correct
blème problème
bobard mensonge
bombe (atomique) une fille super belle (un pétard diriez-vous au Québec)
bon plan combine, astuce, bonne idée.
bonbec bonbon
bouffon ce terme employé pour désigner une personne ridicule a été remis au goût du jour par les plus jeunes, qui l'utilisent beaucoup.
boules (avoir les) 1) avoir peur 2) être frustré (d'un échec, d'un manque de chance)
bourde gaffe, bêtise
à la bourre en retard
bourré de thunes Personne riche.
bourrin grossier, brutal, primaire
boxon bruit, tintamarre, chahut, ou alors désordre.
burnes couilles
sévèrement burné qui a de grosses couilles, autrement dit : un mec qui a du courage. Expression du personnage de Bernard Tapie des Guignols de l'info.


C


ça pèle il fait froid
cadavre bouteille vide, personne laide
cafteur délateur
cageot femme laide
caille jeune femme jolie. 
caillera racaille (voyou) en verlan
calbutte, calbar caleçon, slip
calendos camembert
cambrousse campagne
cantoche cantine (restau)
capter comprendre
carrotter subtiliser, voler
en carafe en panne, accidenté
casquer payer
casser clouer le bec, ridiculiser (spécialité de Brice de Nice)
cassé 1) fatigué, crevé. 2) resté le bec cloué (après le passage de Brice)
casse-bonbon qui importune, casse-couilles
casse-burnes casse-couilles
(se) casser s'en aller
casser la graine manger
céfran français en verlan. Français dont les parents sont nés en France. Mot utilisé dans les quartiers où il y a beaucoup d'immigrants, par opposition à "beur" d'origine maghrébine et "black".
cendar cendrier
c'est mort chez les plus jeunes : c'est foutu, y a plus rien à faire.
chambrer se moquer
champe champagne
charrette "je suis charrette" = "je suis très pris", "mon planning est rempli".
chercher défier. "Tu me cherches ?"
chiasse diarrhée
chialer pleurer (avec des larmes, pas comme au Québec où ça veut dire se plaindre).
chiard enfant
chichon haschisch
chicot dent
chomdu chômage
chourer voler
chtarbé fou
clacos fromage
claquer 1) dépenser sans compter 2) rendre l'âme
clamser mourir 
clash conflit (vient du mot anglais qui signifie heurts)
clavier dents, denture
cleb's chien
(se) coltiner prendre en charge un travail désagréable, subir.
condé flic
cône joint de hasch
contredanse Contravention
corbac corbeau, corneille
costard costume (complet)
couille à part le sens "testicule", ça veut dire : problème, défaut. "y a une couille dans le potage" = "il y a un problème"
craignos qui craint, dangereux, douteux
cuité ivre


D


dard bitte
daube camelote, de mauvaise qualité. "c'est de la daube"
dèche situation de manque, de disette. "il est vide ce frigo, c'est la dèche"
(c'est pas) déconnant c'est cohérent.
défoncé ivre ou en train de tripper (drogue)
déglinguer abîmer
dégobiller vômir
dégotter dénicher, trouver
dépieuter défaire complètement, déchirer en petits morceaux
dirlo directeur
dur de la feuille sourd


E


embrouille 1) situation peu claire 2) bagarre
(d') enfer très bien, du tonnerre
enflure salaud
entuber arnaquer, rouler
esgourde oreille


F


fatma femme
fayot lèche-bottes, chouchou
feuj juif  en verlan (politiquement correct)
flipper avoir peur
fion cul
fiotte femmelette, tapette
fourbi affaires mal rangées, bazar
fourguer donner quelque chose qui encombre et qui n'a aucune valeur.
(se) friter se disputer, se battre
futal / fute pantalon
futte futte utilisé dans l'expression "pas futte futte" = "pas futé".
fraise face, gueule. Souvent utilisé dans "ramène pas ta fraise" = "ne fais pas ton intéressant".


G


gadin chute
galère embarras, mauvaise passe
gamelle chute
gaver importuner
gaulois français de souche (voir "céfran")
glandu imbécile
gnole alcool fort
gogues toilettes
grognasse femme vulgaire
grailler manger
grappe testicules. "lâche moi la grappe" = "fiche moi la paix"
gratte guitare
gratteux guitariste
greffier chat
grelots testicules
gris ivre
grolles chaussures
gruger tricher
guibolles jambes


H


(avoir la) haine être en colère, être frustré
hosto hôpital


I


imprimer comprendre
ieuv vieux en verlan. 


J


jus café


K


les képis les gendarmes
keuf flic en verlan amélioré.
keum mec en verlan
kif 1) haschisch 2) trip, moment agréable 3) une chose qu'on aime
kiffer à l'origine ça voulait dire tripper, ou passer un bon moment; A présent, chez les plus jeunes, ça veut dire "aimer", "apprécier".


L


larbin domestique
leur contrôleur de billet dans le train et le métro
lolos seins
lourder licencier, mettre à la porte (lourde = porte)


M


mac maquereau (proxénète, souteneur)
se magner se hâter. "magne-toi, on va être en retard".
maousse costaud puissant. Popularisé par la publicité de Omo mettant en scène des chimpanzés parlant un langage particulier à base d'argot (touti rikiki mais maousse costaud).
mastard énorme
matos matériel
meuf fille, femme (femme en verlan)
miraud myope
molo ! doucement !
morfler souffrir, subir, faire les frais.
mouflet enfant
mousse bière
murgé ivre


N


nains enfants.
nase 1) ringard 2) abimé
niaque (avoir la) avoir de l'énergie, de l'audace
nibards seins
nichons seins


O


Oseille Argent
Oim Moi en verlan
Oit Toi en verlan

P


pain coup, baffe
ça mange pas de pain ça ne coûte rien d'essayer
paluche main
(être dans la) panade être dans la merde
patacaisse 1) grand bruit 2) scandale. "il a fait tout un patacaisse parce qu'on lui a servi de la soupe froide".
pas bezef peu
le périf le boulevard périphérique (autour de Paris)
pervenche contractuelle qui donne des contraventions de stationnement
faire péter ouvrir, notamment une bouteille. "On va fêter ça, fais péter la bouteille de champpe !"
pétasse femme vulgaire
pieu lit
se pieuter aller au lit
piger comprendre
pipeau (du) affirmation peu exacte
pipeauter mentir, déformer les faits, exagérer.
poule, poulette femme facile
poire face, gueule. Surtout dans l'expression : "en pleine poire".
poireauter attendre trop longtemps
poivrot ivrogne
pomme face, gueule. Surtout dans l'expression : "c'est pour ta pomme"  = "ça te retombe dessus, c'est toi qui en fait les frais".
pomper plagier
pompes chaussures
portable téléphone mobile
prune contravention


R


rade café, bar
rafiot bateau
raquer payer
refouler du goulot  puer de la bouche
reubeu d'origine maghrébine. verlan de beur qui est le verlan de arabe.
reufré frère en verlan
reum mère, en verlan
reunoi Noir, en verlan
reuss sœur en verlan
rikiki minuscule
ripou pourri (corrompu)
roberts seins
rôteuse bière


S


sac 1 sac = 10 francs. Mais ce n'est plus d'actualité.
saquer être injuste, intransigeant
je ne peux pas (le) (la) saquer je ne peux pas (le) (la) supporter
saoûler importuner, fatiguer
schlinguer puer
serrer arrêter (police)
serrer (se faire) se faire arrêter (par la police)
shit haschisch
skeud disque en verlan
smala famille
soutif soutient-gorge

T


taf travail
tannée raclée
taule prison
teuf fête en verlan
teufer faire la fête
teuté  tête en verlan
thon femme disgracieuse. Un cageot si vous voulez...
thunes  de l'argent. pété de thunes = plein de fric
tire voiture
(se) tirer s'en aller
(se prendre une) tôle tomber, chuter, avoir un accident.
torcher faire mal un travail (bâcler)
torché ivre
torgnole coup, baffe
trombine face, gueule
tromé métro en verlan
tronche face, gueule
trop En une génération ce mot a changé de sens. Chez ceux qui ont plus de 35 ans, ce mot a le sens classique de "en excédent". Chez les moins de 25 ans (pour les 25-35 ans je ne sais pas), ce mot signifie "très", "beaucoup". Par exemple : "trop fort" chez les plus de 35 ans, ça veut dire qu'il faut baisser le son, alors que "trop fort" chez les moins de 25 ans, ça veut dire : "vachement bien". Autre exemple : Dans une conversation de "vieux", on peut entendre : "Comment était la soirée de Jeff ? Il y avait trop de monde, on n'est pas resté". Dans une conversation de "jeunes", "Comment était la fête de Jeff ? Il y avait trop de monde, c'était trop bien" se traduit par " il y avait beaucoup de monde, c'était vachement bien". 3e exemple : "cette femme est trop bien pour toi" signifie "tu n'es pas à la hauteur" chez les "vieux". Mais  "cette fille est troooop bien pour toi" signifie "cette fille te convient très bien" chez les"jeunes". Voilà, c'est le même mot mais il a "trooop" changé de sens !!!
tuile mésaventure, problème


V


viander (se) tomber
voiles (mettre les) s'en aller


Z


zarbi bizarre, en verlan
zesgon gonzesse en verlan
zicmu, zic musique
zinc avion
zob bitte
zone les quartiers difficiles des banlieues des grandes villes françaises
zonard mec qui traîne dans la zone
zonblou blouson en verlan
zonzon prison

 

 

 

   

 

 

 

Mes autres sites      |     Liens    |      Contact      |     Aide      |     e-mail